Retour sur Singapour

 

Retour choix des pays

  Du 13 Janvier 2006 au 12 Mars 2006

        Retour à Singapour.

  Notre visite du Sud-est asiatique est bouclée. Nous ne pouvons traverser le Myanmar (Birmanie) en camping-car, ni traverser la Chine et ses régions de l'himalaya en plein hiver. Nous retournons donc sur nos pas, afin d'embarquer le camping-car sur un cargo pour l'Inde. Nos recherches ont commencé en Malaisie puis à Singapour  mais c'est finalement depuis la Malaisie que notre camping-car partira...

Durant cette période, nous avons fait de nombreuses rencontres, toutes très agréables...Thibault   réalise un de ses rêves: toucher un tigre. Marion aussi réalise un de ses rêves, toucher et nager avec les dauphins et pas n'importe quels dauphins, ce sont les dauphins roses!

Nous avions prévu 4 mois en Asie et nous y passons 8 mois! Les pauses sont de plus en plus longues, et nous prenons du retard sur notre planning, mais nous voulons profiter pleinement de notre voyage.

 

        La Thaïlande, le retour.

Que la Thaïlande parait belle, propre, moderne, riche après le Cambodge...

Serge, Pong, Naomie et Maeva aux alentours de Bangkok Serge nous avait invité à venir lui rendre visite par internet il a gentiment accepté de recevoir chez lui les 6 kilos de livres que les enfants avaient commandés à leur papy et mamie. Nous avons été très touché qu'il nous propose  de dormir chez lui, dans une chambre climatisée, avec une grande salle de bain, un luxe pour nous. Sa femme, Pong, une thaïlandaise très joviale et lui ont deux magnifiques petites filles, Maeva et Naomie qui parlent thaï, français et qui suivent 5 heures de cours d'anglais par semaine à l'école maternelle. Ils habitent une charmante maison traditionnelle, tout en teck. Ensemble, nous allons au 'temple des tigres'. Il y a 10 ans, les villageois ont apporté au temple un petit tigre orphelin, trouvé dans les environs. Depuis, les moines accueillent des tigres. Le plus surprenant est que l'on peut les toucher. Merci, Serge et Pong, pour votre accueil, et pour les agréables moments passés avec vous!

Thibault et Marion avec les filles en tenue d'école.

Thibault dresseur de tigre.

Marion a endormi le gros chat...

L'île de Koh phi phi. Il faut être franc, Luc n'était pas motivé  pour y aller: " trop touristique!" a-t-il dit nous avons hésité avant de nous décider, les grosses concentrations de touristes ne nous attirant pas beaucoup, surtout sans notre camping-car (c'est une île). Koh Phi Phi est très touristique, certes, mais la beauté de ses plages et de ses fonds valent le détour. Le Nord de l'île a été dévasté par le tsunami, qui ressemble à un no man's land. Les habitants se plaignent de n'avoir reçu aucune aide financière depuis la catastrophe! Avec un simple masque et tuba, nous observons des poissons clown, des poissons perroquets et bien d'autres poissons dont nous ne connaissons pas le nom. Un petit tour en barque longue queue permet de faire le tour de l'île située juste en face, Phi Phi Lee, et d'admirer la plage célèbre du film " la plage" . Nous passons une agréable journée avec Didier et Murielle de Marseille.

Les bateaux longues queues, beaux mais bruyants.

Long Beach avec vue sur Phi Phi Lee

Sur la plage....

L'île de Koh Lanta. " Tu devrais aller à Koh Lanta, et en plus, tu peux y aller avec ton véhicule." , nous dit une thaïlandaise censée faire de la promotion pour Koh Phi Phi . Déjà en retard sur notre planning,   nous ne sommes plus à une semaine près. Après deux bacs, nous arrivons sur l'île au nom d'une émission française, habitée à 95% par des thaïs musulmans. Cette île est envahie par les allemands et les touristes de l'Europe du Nord, mais elle reste tranquille. Nous nous garons tout près de la plage, en face d'une maison louée par un couple de français, Olivier et Christiane, qui voyage depuis un an et demi en Asie en sac à dos avec leur fils Soliman. Les enfants ont trouvé là un super copain avec qui ils jouent sans relâche pendant une semaine. Certains jours, la mer est bleue turquoise avec une température de 33 degrés...

Sous les cocotiers

La plage de Long Beach.

Olivier, Christiane et Soliman...

 

 

        La Malaisie, la galère des recherches de cargos mais des rencontres sympathiques.

Nous avions apprécié la Malaisie, lors de notre premier passage Son côté moderne et actif nous a laissé penser que la recherche de cargos dans ce pays serait une bonne idée. Nous revoilà à Kuala Lumpur, avec ses femmes musulmannes voilées, ses mosquées, les chants des muezzins, les grandes tours Pétronas, ses buildings, ses centres commerciaux ultra-modernes et climatisés...

Nous y retrouvons un ami français, Denis, qui encadre l'équipe  française pour la course de vélo: le " tour de Langkawi" . Le dernier jour,  Luc et Thibault ont le privilège de suivre la course dans la voiture suiveuse. L'équipe française finit deuxième, bravo! Nous avons des chouettes  casquettes au nom d'une banque française.

Nos retrouvailles avec Denis, dans un restaurant libanais.

Juste avant le départ de la  course.

Luc, Thibault, Denis, et un mécanicien partent suivre la course.

Nous rencontrons Claire, Georges, et leurs enfants Paul (du même âge que Thibault), Antoine et lucie. Les enfants se sont de suite bien entendus Thibault et Marion sont même allés à l'école française de Kuala Lumpur Marion ne voulait pas quitter son frère et Paul, alors, elle a aussi suivi le cours de CM2 (au lieu du CM1). Merci au maître et à la classe de CM2 qui les ont  reçu avec gentillesse.

Parallèlement, nous faisons des recherches de cargos, mais cela ne s'avère pas facile. Les tarifs sont élevés, contre toute attente, et tout semble assez désorganisé. Nous avons  déposé notre camping-car au port, pour un départ le lendemain, suite à un accord avec une compagnie. Celle-ci nous rappelle l'après-midi afin de modifier son tarif, elle le multiplie par 5! Elle a encore l'audace de nous demander si nous sommes d'accord! Luc va rechercher le camping-car...Le moral des troupes est en baisse.

Heureusement, nous passons de très agréables moments avec la petite famille de Georges et Claire notre camping-car étant garés an bas de leur immeuble.   

Devant le Lycée français, avec Paul et Antoine.

Pas de chaise à l'horizon, tant pis, Marion s'installe pour les cours...

Claire, Georges, Antoine, Thibault, Marion, Paul, Luc, Corinne...Lucie dort, elle n'a que 3 mois!

  Nous décidons de tenter notre chance sur Singapour et quittons nos amis...On est bien triste mais on est sûr que l'on se retrouvera, le monde n'est pas si grand!

Nos derniers pneus malaisiens ne sont pas de très bonne qualité, malgré le fait qu'ils soient d'une marque connue ils sont de plus trop hauts, trop larges, la taille d'origine n'existant pas en Asie du Sud-Est. Quand nous roulons, nous avons l'impression d'avoir des pneus carrés!

 

        Singapour .

Nous savons que nous avons eu de la chance de pouvoir traverser Singapour à l'aller, la conduite de 'caravane' à Singapour est interdite. Tentons notre chance. Hélas, les douaniers singapouriens ne veulent pas tamponner notre carnet de passage en douane, et nous  refoulent sur la Malaisie. Le seul moyen de traverser Singapour serait d'être remorqué. Nous nous garons à Johor Baru, la ville malaisienne à la frontière et faisons les navettes en métro, bus ou train. Nous avons très froid à Singapour enfin, je veux dire dans les centres commerciaux, les taxis, les bus, où les climatisations crachent un vent glacial. Dehors la chaleur torride persiste.

Marion réalise son grand rêve, nager avec les dauphins, sur l'île de Sentosa. Cette île est accessible par un pont et regorge d'activités très ludiques.

Nos recherches de cargos ne sont pas concluantes. C'est la traversée la plus difficile que nous ayons eu à trouver!

 

   

Une petite caresse pour le dauphin rose...

puis un bisou...

et ensuite le dauphin tracte Marion.

 

 

 

Thibault nourrit un ara.

Rencontre avec un macaque.

La plage de Sentosa très convoitée par les Singapouriens.

 

        Conclusion.

Il nous a fallu un mois de recherche pour trouver un cargo vers l'Inde. Nous partons en fin de compte du port de Kuala Lumpur en Malaisie. La traversée ne durera que 5 jours nous prenons un avion pour rejoindre Bombay.

     

Le camping-car est chargé sur le plateau avec un fenwick.

Le voici installé sur le plateau appelé " Flat Rack" 40 pieds.

Les ouvriers inspectent le chassis pour trouver les points d'attache..

 

retour haut de page

[Accueil][Pays visités][notre famille][projet][Camping-car][Pages spéciales][Aquarelles][les liens][nous contacter]

voir site www.ccadm.fr

copyright(C) ccarautourdumonde 2003 tous droit réservés.